images_up/Handisports

Pierre-Antoine Baele un athlète en devenir!

publié le 20/08/2014 par F@b dans la catégorie Handisports

Dans notre série "Espoirs du Handisport Français" nous vous présentons aujourd'hui Pierre-Antoine Baele, un jeune athlète prometteur.

Pierre-Antoine, un athlète "tout neuf" 

@EnRoutePourRio : Bonjour Pierre-Antoine Baele, tout d'abord merci d'avoir accepté de répondre à nos questions. Est-ce que vous pouvez en quelques mots vous présenter vous et votre parcours à nos lecteurs ?

Pierre-Antoine Baele : Bonjour à tous et toutes d’abord merci pour cette interview.

J’ai 22 ans, je suis né avec une agénésie du pied gauche et donc je suis appareillé depuis mon plus jeune âge.

Je pratique le sport depuis toujours, j’ai d’abord commencé par le judo et le football dans un milieu valide avant de découvrir l’athlétisme handisport il y a deux ans.

@EnRoutePourRio : Le handisport est très méconnu en France, racontez nous comment vous êtes arrivé dans ce monde, à quel âge et avez vous hésité à vous lancer ?

P-A Baele : Je suis arrivé dans ce monde grâce à mon prothésiste Patrick Ducros et le célèbre athlète handisport Dominique André.

Toujours attiré par les défis sportifs, j’ai eu la chance de rencontrer sur la piste Dominique qui a fait le nécessaire auprès de mon prothésiste pour que je sois appareillé pour la course. Je n’ai pas hésité une seule minute à me lancer fort du souhait de Dominique et d'Orianne Lopez

@EnRoutePourRio : Vous êtes un sprinteur 100/200m classification T44 (Amputé membre inférieur) mais vous faites aussi du saut en longueur, comment faites-vous pour être performant dans ces trois disciplines ?

P-A Baele : La question ne se pose plus car pour des raisons matérielles j’ai arrêté le saut en longueur.

L'adaptation au matériel

@EnRoutePourRio : Parlez nous de votre lame, comment est-ce qu'on s'adapte t-on à une lame de course ?

P-A Baele : L’adaptation à la lame se fait très rapidement, au bout de quelques heures d’entraînement notamment avec Dominique le tour été joué. Le plus difficile est de prendre conscience qu’une fois lancé on ne peut pas s’arrêter d’un seul coup. Ce qui est plus dur en revanche, c’est d’apprendre à bien se servir de la lame, je suis encore actuellement dans cette phase d’apprentissage.

@EnRoutePourRio : Vous êtes licencié au VAFA dans la région Lilloise, de quelle structure bénéficiez-vous ?

P-A Baele : Effectivement je suis licencié depuis deux ans au VAFA qui dispose d’une section Handisport remarquable. On a de très bonnes conditions pour s’entraîner car le club bénéficie d’une salle de musculation, d’un gymnase et d’une piste de 400M qui est remise à neuve cet été. L’ensemble du club fait le nécessaire pour que nous, athlètes, ayons les meilleures conditions d’entraînement.

Les moyens pour progresser

@EnRoutePourRio : Vous avez 22 ans, l'avenir est devant vous, est-ce que vous vous dirigez vers une carrière de très haut niveau où est-ce que pour vous cela reste une activité de « loisir » ? Sinon quels sont vos objectifs à court et long terme ?

P-A Baele : A 22 ans en effet, l’avenir est devant moi, maintenant mon objectif numéro 1 reste mon travail avant tout, car il est impossible pour moi de vivre du sport.

Au second plan il y a l’athlétisme, ce que je recherche dans ce sport c’est le plaisir avant tout, et la recherche de performance, comme je suis un gagnant dans la vie. Dans un avenir proche je vais chercher à repousser mes limites, aller plus vite et pourquoi tutoyer le haut niveau dans ma discipline. Mais j’avance petit à petit et je sais que pour cela il me reste encore beaucoup de travail.

@EnRoutePourRio : Pouvez vous nous expliquer comment vous vous entraînez et à quel rythme ?

P-A Baele : Je m’entraîne trois fois par semaine avec mon groupe, nous avons deux séances sur piste et une troisième de côtes.

De plus, à différentes périodes de l’année suivant mon emploi du temps on a programmé avec mon entraîneur deux séances de renforcement musculaire avec un kiné.

A tout cela s’ajoute une séance de récupération musculaire avec mon kiné, c’est la première année que je travaille comme cela et j’ai senti la différence.

La médiatisation en question

@EnRoutePourRio : Comment se comportent les médias vis à vis de vous, et que pensez vous de la médiatisation du handisport en France ?

P-A Baele : Je ne suis pas souvent sollicité par les médias, pour vous dire ça doit être ma deuxième interview. Je trouve que le manque de médiatisation du handisport est vraiment dommage. Alors certes nous ne sommes que des handicapés qui courent, cela n’attirent pas des foules mais nous sommes des athlètes avant tout.

Les meilleurs athlètes handisport français qui disputeront les championnats d’Europe au Pays de Galles cet été s’entraînent autant voir même plus suivant les handicaps que les athlètes valides et pourtant ils sont moins médiatisés. C’est une triste constatation, en France nous avons des années de retard par rapport à des nations comme les Etats-Unis, l’Allemagne ou encore le Brésil où les athlètes valides et handisport sont au même niveau.

J’espère simplement qu’avec le temps cela va changer.

Ses modéles

@EnRoutePourRio : Quels sont vos modèles ? Est-ce que vous côtoyez des athlètes Français de niveau mondial et que vous apportent-ils ?

P-A Baele : J’ai en effet deux modèles. Je vais commencer par Dominique André, depuis mon plus jeune âge, je vois des affiches de lui sur les murs chez mon prothésiste avec son palmarès comment ne pas le prendre comme exemple. Ma rencontre avec lui à complètement changé ma vie.

Ensuite malgré les derniers événements je vais citer Oscar Pistorius, son histoire est une source de motivation pour moi. Le fait qu’un athlète handisport ai participé à une demie finale aux jeux Olympique, est tout simplement magnifique et je pense que c’est grâce à des athlètes comme lui que le handisport progressera.

Je côtoie Antoine Pérel à l’entraînement, athlète mal voyant de l’équipe de France. C’est un mec simple, un acharné du travail je dirais même. Le fait de m’entraîner au quotidien avec lui est une source de motivation, il me tire vers le haut ainsi que tout mon groupe d’entraînement. J’ai surtout découvert en lui un ami à qui je souhaite plein de réussite pour ces championnats d’Europe à Swansea.

@EnRoutePourRio : Merci d'avoir répondu à nos questions, nous souhaitons de tout cœur vous voir à Rio pour représenter la France !

Interview rondement menée par @Kevin_bardon

 

A lire :

En piste pour Saint-Quentin

Ce mardi 27 janvier, Vincent Jacquet (Directeur Technique National de la Fédération Française de Cyclisme) a annoncé la sélection de l'équipe de France de cyclisme sur piste pour les...

 
Lire +

PSG et ASM même combat: Tout dépendra du sort!

Les 2 équipes françaises, enfin évoluant dans le championnat de Ligue 1 sont donc qualifiées pour les 1/8 ème de finale de la préstigieuse Champion's League. A en écouter...

 
Lire +

Dossard 153

Cédric Ferré, traileur lausanno-thononais a disputé la nuit dernière son premier trail "longue distance" sur le traditionnel parcours de la "SaintéLyon". Quelque peu anxieux à...

 
Lire +
 
 
 
Laissez un commentaire


 
Avatar de F@b

A propos de F@b

Mordu de Sport, de statistiques sportives et de live streaming. Je suis project manager pour 1r2tchat.

 
 

Pendant ce temps...

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017